Latest update 11/23/2016 Home » SCPP » Press releases » Communiqué du 7 novembre 2013
 
 
Communiqué de presse
 
 
 

COMMUNIQUE

 

 

Tags : culture / musique/ croissance / économie / industrie / numérique

La filière musicale, partie prenante du 1er « Panorama des Industries Créatives et Culturelles en France » salue un état des lieux édifiant :

 

 Avec 1,2 million d’emplois et 75 milliards d’euros de chiffre d’affaires,

le secteur des ICC  est un fleuron dynamique de l’économie française.

 

 

Les producteurs de musique membres du SNEP se félicitent de la réalisation de cette analyse inédite, qui met en lumière la vitalité et le  poids économique des industries culturelles en France, jusqu'alors largement sous-estimé.

 

Après dix ans de bouleversements technologiques, économiques et juridiques, les industries culturelles et au premier chef d’entre elles la musique, demeurent mobilisées pour  pérenniser de nouveaux modèles de développement.

A lui seul, le poids économique estimé du secteur de la musique (8,6 milliards d’euros) représente près de 12% du chiffre d’affaires de l’ensemble des industries culturelles et créatives (74 milliards d’euros). Au sein de cette filière, la musique enregistrée est un acteur dynamique qui a su déployer de nouveaux savoir-faire et de nouvelles expertises pour répondre à l’évolution des usages dans l’univers numérique.

 

La musique a été la première des industries créatives à être concernée par les nouveaux modes de consommation. Ainsi, les producteurs ont-ils numérisé l’ensemble de leurs catalogues afin de mettre à la disposition des consommateurs, en partenariat avec les plateformes, une offre légale de musique exhaustive qui rémunère la création. Plus de 20 millions de titres sont désormais disponibles via les services de téléchargement ou de streaming et aujourd’hui, plus d’une personne sur deux qui choisit d’acheter de la musique le fait sur Internet.

 

Le numérique représente actuellement 30 % du chiffre d’affaires du secteur de la musique enregistrée. C’est un véritable relais de croissance pour les producteurs qui sont plus déterminés que jamais  à développer et promouvoir en France comme à l’international, une production locale riche et diversifiée. Preuve de ce dynamisme local, 66% des ventes réalisées dans notre pays concernent de la musique produite en France.

 

Toutefois, il est impératif que les pouvoirs publics maintiennent et renforcent un cadre légal protecteur du droit d'auteur et des droits voisins sur Internet, afin de combattre la concurrence déloyale du piratage. Plus qu'un acte politique, c'est une responsabilité première du législateur afin d'accompagner cette phase de transition vers les modèles de la nouvelle économie de la musique. 

 

Gageons que ce panorama des industries créatives et culturelles saura conforter leur volonté d’agir en ce sens.

 

 

Contact : Guillaume LEBLANC – 01 47 38 04 04