Latest update 11/23/2016 Home » SCPP » Press releases » Communiqué du 23 mai 2012
 
 

Communiqué du 24 mai 2012

CSDEM  PRODISS  SACEM CD1D SCPP SNEP SPPF UPFI

Centre National de la Musique : les déclarations d’Aurélie Filippetti sur France Inter déclenchent stupeur et consternation chez les acteurs du monde de la musique
 
21 mai 2012 - Les acteurs du monde de la musique ont été surpris et consternés par les déclarations faîtes par Aurélie Filippetti ce matin sur France Inter, au sujet du Centre National de la Musique.
Tout en estimant qu’il était nécessaire de disposer d’un lieu de réflexion, la Ministre de la Culture a estimé notamment qu’il « était inopportun d’aller chercher de l’argent dans le monde du cinéma » pour financer ce futur établissement, qu’aucune place n’avait été dévolue pour les collectivités locales et que la musique classique était la grande absente de ce chantier.
 
 
La filière musicale rappelle l’unanimité qui s’est exprimée en faveur de la création du CNM face au déficit structurel de la production phonographique en France et les difficultés croissantes à soutenir les nouveaux talents dans le domaine du spectacle vivant. Après une année de dialogue et d’échanges approfondis entre tous les membres de la filière musicale, la quasi-totalité des organisations professionnelles ont ainsi conclu un accord avec l’Etat, en janvier dernier au MIDEM. A cet égard, la musique classique fait l’objet d’un compartiment d’aide spécifique à la hauteur des besoins de ce secteur.
 
Les déclarations d’Aurélie Filippetti sont en retrait par rapport à la proposition 45 du candidat François Hollande pendant la campagne des Présidentielles.

Il est nécessaire de rappeler que le Parlement a décidé de plafonner le montant des taxes fiscales qui abondent le CNC, et ce, indépendamment de la création du futur CNM. L’accord conclu avec l’Etat au MIDEM prévoit la mise en place d’une taxe fiscale à la charge des fournisseurs d’accès à internet pour le financement, à titre principal, du CNM. C’est pourquoi, la déclaration de la Ministre de la Culture inquiète les professionnels de la musique quant à un financement ambitieux et pérenne de cet outil.
 
Alors que la musique reste le premier loisir des jeunes, que le financement de ce secteur reste notoirement faible par rapport aux autres industries culturelles, il serait incompréhensible que les efforts conjoints et répétés de la filière pour préserver la diversité musicale ne soient pas pris en considération par la Ministre de la Culture.
 
Par ailleurs, la Ministre de la Culture a réitéré ses critiques envers la HADOPI et la réponse graduée, alors même que sa collègue du Gouvernement, Fleur Pellerin, vient d’annoncer l’ouverture d’une concertation sur ce dossier, sans préjuger des décisions qui seront prises par le Gouvernement.
 
C’est pourquoi, les principales organisations du monde de la musique demandent à être reçues dans les meilleurs délais par Aurélie Filippetti afin de nouer avec la Ministre un dialogue fructueux et avancer de façon décisive sur la création et le financement du CNM.